6

7

Jean-Antoine Houdon (1741-1828), Voltaire (1694-1778)

au revers, signée HOUDON sur la tranche et cachet en cire de l'atelier; tête en plâtre patiné façon bronze sur un piédouche en plâtre patiné; haut. 46 cm. Est. 10,000—15,000 EUR. Lot Sold 52,350 EUR

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES : A Poulet et G. Scherf (éd.), Houdon. Sculpteur des Lumières 1741-1828, cat. exp. Musée de Versailles, 2004, p.21 et p.152-156, n°23.
G. Scherf, Houdon (1741-1828), statues, portraits sculptés..., Musée du Louvre, Paris, 2006, n°11.

NOTE: C'est en 1778 que Houdon réalise le premier portrait en marbre "tête nue' du célèbre philosophe. Agé de quatre-vingt-trois ans, Voltaire pose pour la première fois pour Houdon, au courant du mois de mars 1778, l'année de sa mort. Le marbre sera achevé le 16 avril, tandis que" (...) tout Paris se rend à l'atelier de M. Houdon pour voir le buste de Voltaire qui est sans doute le plus ressemblant de tous les portraits réalisés de ce patriarche" (F. Métra, Correspondance secrète, politique et littéraire, 18 vol., Londres, 1787-1790).
S'inspirant des bustes de philosophes antiques, ce portrait se distingue par son réalisme impitoyable, ses yeux pétillants et ses traits illuminés par le sourire éclatant du poète. En effet, ceux-ci suscitèrent l'admiration des contemporains : "les yeux ont tant de vie, un effet de lumière si ingénieusement ménagé, que M. Greuze en voyant le buste (...) présuma que c'étaient les yeux en émail (...)" (Correspondance de F.M. Grimm). Des versions en marbre de Voltaire "tête nue" sont conservées dans les musées du Louvre, d'Angers et au Metropolitan Museum de New York. Trois exemplaires en plâtre sont aujourd'hui répertoriés, l'un avec le cachet d'atelier appartenait jadis au prince Henri de Prusse et mentionné dans son inventaire après décès en 1802 (autrefois à Berlin, au Schlossmuseum détruit en 1944), un autre patiné vert bronze se trouve au Schlossmuseum de Gotha (probablement ancienne collection du prince Auguste de Saxe-Gotha) et enfin, un troisième avec le cachet de d'atelier fut proposé à la vente à Paris, Sotheby's, 23 mars 2006, lot 98. Afin d'éviter des surmoulages et des copies, et afin de les authentifier de son vivant, Houdon décide dès 1796 d'apposer sur ces œuvres un cachet en cire rouge portant son nom et son titre d'académicien de l'Académie de Peinture et de Sculpture.

Sotheby's. Important French Furniture and Sculpture. 28 Apr 09. Paris www.sothebys.com Photo courtesy Sotheby's