5

Nicolas de Staël, (Saint-Petersbourg 1914 - Antibes 1955) Nature morte au marteau, 1954

Huile sur toile. Signée en bas à gauche, un n°212 au dos du châssis. 46 x 61 cm. Estimation : 300 000 / 400 000 € (400 000 / 550 000 $)

Bibliographie : Nicolas de Staël, Jacques Dubourg, Françoise de Staël, Édition Le Temps, Paris, 1968, décrit et reproduit sous le n°837, p.337
Nicolas de Staël catalogue raisonné de l'œuvre peint, Françoise de Staël, Éditions Ides et Calendes, Neuchatel, 1997, décrit et reproduit sous le n°884, p.558
Ancienne provenance :
Galerie Jacques Dubourg, Paris

Un certificat de Monsieur Jacques Dubourg en date du 28 avril 1955 accompagne l'œuvre.

"Nicolas de Staël poursuivait ses nouvelles recherches. Les innombrables natures mortes, les paysages qu'il peint alors apparaissent comme autant d'exercices où le peintre tente d'appréhender au travers d'un style tout traditionnel les objets pour les situer dans l'espace avec autant de force qu'auparavant. Mais cette véhémence naît maintenant de la transparence, troisième dimension du tableau où s'organisent les ponctuations rythmées de l'ombre et de la lumière. Staël utilise les éléments les plus conventionnels de la nature morte, la diagonale du couteau, la plage lumineuse de la palette, les jeux mélodieux de bouteilles pour traduire, comme par le clair-obscur de ses paysages, le mystère et l'angoisse." Germain Viatte

Vente du Dimanche 14 juin 2009. Art Contemporain, Souvenirs historiques des XXe et XXIe siècles. Osenat - 77300 Fontainebleau