tmp_86c6588966f22b2be6cf5bacf3ba470e

Max Ernst (1891-1976)Collage tiré de Une semaine de bonté. Oedipe 251933© Isidore Ducasse Fine Arts© Photo Peter Ertl. © ADAGP, Paris 2009

Après 1850, l'image à sensation est partout, livres et revues, presse et annonces prolifèrent.

Né en 1891, Max Ernst est l'enfant de cette révolution-là. Sa culture et sa mémoire visuelles vont être mises à profit en 1933 lorsqu'il décide, en plein surréalisme, de détourner un certain nombre d'illustrations anciennes.

Il puise à Sade comme à Fantômas, à Doré et Grandville autant qu'aux couvertures de romans policiers. Le livre qui résulte de ces rapines géniales en 1936 - sans texte et se déclinant selon les jours de la semaine - permet de comprendre comment le XXe siècle s'est nourri de son prédécesseur.

Musée d'Orsay - Paris  30 juin - 13 septembre 2009 - Musée d'Orsay - salles 67, 68, 69 et 70

5

6

Max Ernst (1891-1976)  Collage tiré de Une semaine de bonté. Le lion de Belfort, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts Photo Peter Ertl. © ADAGP, Paris 2009

7

Max Ernst (1891-1976)  Collage tiré de Une semaine de bonté. La clé des chants, 1933 © Isidore Ducasse Fine Arts Photo Peter Ertl. © ADAGP, Paris 2009