4

Jean-Pierre Raynaud (1939) Pot rouge.

Résine. N°3/8. H : 100 cm, diamètre 100 cm. Certificat de l'artiste daté de 2005. Estimation : 55 000 / 60 000 €

Vente du Jeudi 6 août 2009. Tableaux, Sculptures Modernes et Contemporains, Objets d'Art, Bijoux. Etude de Provence - 06000 Nice. Pour tous renseignements, veuillez contacter la maison de ventes au (00-33) 04 96 110 110 ou 112 et Mobile au 06 16 17 37 83 ou 06 19 06 05 21

cNé en 1939 à Courbevoie, Jean-Pierre Raynaud vit et travaille en France. Dés 1962, Jean-Pierre Raynaud développe un travail autour de l'objet avec une série de panneaux de sens interdits. Le pot de fleur et le carreau de céramique deviennent ensuite des motifs récurrents dans son travail.
Jean-Pierre Raynaud a acquis une renommée internationale, son travail a été montré récemment lors de ces expositions : "Jean-Pierre Raynaud, Rétrospective", Galerie Nationale du Jeu de Paume (Paris, 1998), "Les Champs de la Sculpture" (Paris, 1999), "Jean-Pierre Raynaud - Fahne / Flag", Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig (Vienne, 2000), "Jean-Pierre Raynaud - Drapeau", Stedelijk Museum Voor Actuele Kunst (Gand, 2000), "Jean-Pierre Raynaud - Drapeau", Centro Cultural Recoleta (Buenos Aires, 2001), "Jean-Pierre Raynaud - Drapeau", Musée Saint-Croix, (Poitiers, 2001), "Jean-Pierre Raynaud - Sous Tension", Galerie Jérôme de Noirmont (Paris, 2001).

D'autres "Pot rouge" à vendre, vendus et dans les collections publiques...

6

Jean-Pierre Raynaud, Pot rouge. Résine, lot de 8; signée et numérotée, h: 90 x w: 100 x d: 100 cm. Contact Gallery for Price. Galerie Ferrero  +33 4 93 88 34 44

7

Jean-Pierre Raynaud, Pot rouge, h: 110 cm / h: 43.3 in. Contact Gallery for Price JGM.Galerie  (33) 1 43 26 12 05

5

Jean-Pierre Raynaud, Pot sculpture, 1968 - 1996, painted wood, 97,6 x 47,6 x 47,6 in. / 248 x 121 x 121 cm. 1/1; unique. Est. €150,000 - €200,000. Sold  €180,250. Christie's Paris: Tuesday, December 11, 2007

4

RAYNAUD JEAN-PIERRE (Né en 1939), Pot Rouge 68-96. Résine synthétique peint, 200 X 215 cm. Adjugé : 125 000 €. SVV Marc-Arthur KOHN.

8

4

Jean-Pierre Raynaud (Courbevoie, 1939) 1000 pots bétonnés pour une serre ancienne, 1986. Commande du FRAC Bretagne (Fonds régional d’art contemporain)

Le pot de fleur utilisé par Raynaud est emprunté au réel mais détourné de sa fonction puisque rempli de béton. Cet objet quotidien est alors utilisé comme élément géométrique et symbolique... Il a choisi le rouge en référence à la couleur du matériau d'origine des pots : la terre... Elle est aussi un symbole de force vitale ainsi que de danger dans la signalétique de notre quotidien. www.art-kerguehennec.com

a

Jean-Pierre Raynaud, Pot de fleur, 1962, Varis. Copyright © 2009 Art Fribourg SA. All Rights Reserved.

b

Jean-Pierre Raynaud, Pot rouge à Shonai (Japon)

4

Jean-Pierre Raynaud, Pot rouge, localisation inconnue.

8485Malevich1

Jean-Pierre Raynaud (Ne En 1939). Pot Rouge, 2004. Résine peinte. Cachet de la signature sous la base. Edition à 8 exemplaires. 90 x 100 x 100 cm (353/4 x 391/4 x 391/4 in.) - Estimation : 50 000 / 60 000 €. Vente du Samedi 25 octobre 2008. Art Contemporain - Partie I (lots 1 à 80). Cornette de Saint Cyr - Paris.

Inaugural, cathartique, salvateur, fécond… rouge : le pot de Jean-Pierre Raynaud lui est intime : « C'est le geste dont je suis le plus sûr de ma vie. Ce geste conjugue tout, il conjugue mon destin, les passions, sans doute mon désespoir, les plaisirs de la vie. Geste de maturité et d'enfance, geste initial et d'accomplissement, qui n'évolue pas et se perpétue, il est hors d'âge. » dévoile l'artiste.
Originel et singulier, il est un référent mental nécessaire… et indissociable de la création de Raynaud tant est si bien que l'on se surprend à regarder les balcons différemment depuis son apparition dans l'art contemporain.
Véritable emprunt à la vie, il hérite du Nouveau Réalisme quant à une nouvelle approche perceptive du réel plus que de Duchamp dont il s'éloigne quant à la théorie : Raynaud ne détourne pas l'objet de son sens, mais le sens de celui qui l'observe. L'artiste n'induit pas une nouvelle forme d'art ais un tout nouveau regard.
Dialectique substantielle entre l'inertie que figure un simple pot et le vivant terreau qu'un tel réceptacle symbolise, l'oeuvre de Jean-Pierre Raynaud condamne l'organique : « A l'école, on m'avait appris à soigner les fleurs mais pas à les empêcher de mourir. Je décidais d'éviter de nouvelles victimes en remplissant les pots avec du ciment » dit-il. Dans un acte manqué lourd de sens, il ligature la vie… avant que celle ci ne soit avortée.
Dans une pulsion primitive qui, lui, le rendra à la vie, il condamne à jamais l'accès de son pot en oblitérant ce dernier de ciment ou d'un couvercle dont il est seul le gardien. Son oeuvre à cet égard semble tout entière fondée sur l'univers mental de l'espace clos. D'une lourdeur hermétique que confère l'objet sculpté, il évolue quant au traitement esthétique en faisant les mêmes en plastique dès 1971… Dévoilant ainsi leur fragilité, ceux-ci offrent à notre regard l'absence de contenu dans l'épure de son art.
Teintés d'une couleur qui révèle l'émotion inhérente à la puissance psychologique des oeuvres de Jean-Pierre Raynaud, dans un travail sériel la couleur-devenue prédatrice dans l'univers végétal- s'avèrera rituelle. Vide, il porte en lui le totem de l'horror vacui, emplissant pourtant l'espace de sa présence frontale. Nomade, il observe en secret de son pari pascalien (incarnant structurellement l'infiniment grand (6 m) et l'infiniment petit (3 cm) nos regards étonnés et de sa présence devenue familière habite chacun de nos jours…comme un veilleur amoureux.