5

Petite commode à deux tiroirs en laque de chine rouge. Epoque Louis XV

Laque de Chine rouge d'époque Quienlong (vers 1740), vernis Martin et placage de satiné sur bâti en chêne et tilleul. Marbre Campan. Une clef. Estampillée Delorme et JME (Jurande des Menuisiers Ebénistes)

DIMENSIONS : HAUTEUR LARGEUR PROFONDEUR 85 cm 86 cm 49 cm / inches : 33 1/2 33 3/4 19 1/4

La façade et les côtés de cette commode sont plaqués de panneaux de laque de chine provenant d'un paravent chinois d'époque Qianlong, qu'on a dépecé pour la circonstance. Les pieds et les montants sont raccordés avec un vernis parisien, dit vernis Martin, à l'imitation du rouge de ces laques.

Un tel travail nécessitait une idée directrice et une mise de fond relativement importante : il fallait acheter à la Compagnie des Indes un paravent. Adrien Delorme ne fut donc qu'un exécutant, il travailla sous la direction d'un grand marchand-mercier tel que Thomas-Joachim Hebert (qui livre dès 1746 pour Madame de Pompadour des meubles en laque rouge), ou Lazare Duvaux. Entre 1748 et 1758 le Livre-Journal de Duvaux mentionne dix commodes en laque rouge (sur un total de quarante commodes en laque) :
-"Juin 1754-1771- Madame la Duchesse de Mirepoix : une commode plaquée en vernis rouge à pagodes, garnie partout en bronze doré d'or moulu avec son marbre de vert Campan de trois pieds et demi, 720 L.", ou encore

- "Mars 1758- 3061- M. Duperron : une commode de vernis rouge garnie partout de bronze doré d'or moulu, avec son marbre de vert Campan de trois pieds et demi, 720 L."...

En dehors des dimensions de ces commodes (3 pieds 1/2 = 113.7 cm) qui sont plus grandes que celles ici présentées, elles ont en commun un décor de laque rouge à "pagodes" (entendez personnages chinois) et un dessus de marbre Campan.

On connaît aujourd'hui très peu de commodes Louis XV en laque rouge. Le principal ébéniste qui en fabriqua fut Bernard II Vanrisamburgh (BVRB, c.1700 -1766) dont on répertorie actuellement quatre commodes : deux vendues chez Sotheby's, Monaco, le 15/6/1996, n˚132, 133 ; une conservée au Getty Museum, Los Angeles (repr. in Wilson "Decorative Arts in the Getty Museum", 1977, p.32) ; et une conservée au Musée de Dijon. Ces commodes sont stylistiquement très proches de celle étudiée mais sont toutes plus grandes (L : 114 cm) et toutes en vernis Martin à l'imitation du laque rouge au lieu d'être en laque rouge. A ce sujet, on remarquera la similitude de composition des décors, avec des personnages dans une architecture et surtout un motif de paravent très caractéristique au premier plan. La présence de ce paravent résulterait-elle de l'influence d'un autre marchand-mercier ?

Outre BVRB, on peut faire aussi des rapprochements stylistiques avec l'oeuvre de Mathieu Criaerd qui fabriqua des commodes en laque (mais pas rouge) et en vernis Martin pour des marchands-merciers. Ainsi, la commode bleue et blanche de Madame de Mailly présente-t-elle des bronzes d'encadrement presque identiques à ceux ici présentés (repr. in Alcouffe "Le mobilier du Louvre", 1993, p.144.)

Adrien Delorme (ou Adrien Faizelot-Delorme): Fils de l'ébéniste François Delorme qui était spécialisé dans les meubles en laque de Chine et vernis Martin, il s'installa en 1748 rue Tiquetonne. Il travailla jusqu'en 1783, fabriquant des meubles en laque de Chine et en marqueterie de fleurs. On connaît de nombreux meubles de Delorme très proches de ceux de BVRB, preuve qu'ils travaillaient tous deux pour les mêmes marchands-merciers (voir Pradère "Les ébénistes français", 1989, p.180).

Didier Aaron & Cie, 118, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, France - T +33 (0)1 47 42 47 34 - F +33 (0)1 42 66 24 17 - www.didieraaron.com - contact@didieraaron-cie.com

Stand N°: 50 au Salon du Collectionneur, Grand Palais, avenue Winston Churchill, 75008 Paris. 11>20 septembre 2009, de 12h00 à 20h00