3h_Mosque_Lamp_gls_572_large

Bijou d'applique en or, Baulé, Côte d'Ivoire. photo courtesy Sotheby's

Inscrit dans un cercle au décor rayonnant ajouré, ce bijou offre un visage stylisé aux traits finement modelés et aux proportions harmonieuses: sourcils arqués se rejoignant à la naissance du nez, yeux mi-clos, petite bouche ourlée. Trois anneaux sur le pourtour permettaient de le fixer sur une coiffe. Belle fonte à patine brillante. haut. 7 cm; 2 3/4 in. Est. 2,500—3,500 EUR - Sold 3,125 EUR

PROVENANCE: Arts Primitifs, François de Ricqlès, Drouot Montaigne, Paris, 7 juin 1998, n°292

Sotheby's. Photographs, Furniture, and Works of Art from a Parisian Flat, Avenue Montaigne. 23 Sep 09. Paris www.sothebys.com

Note: Les Baoulé sont un peuple de Côte d'Ivoire, vivant essentiellement au centre du pays, près des villes de Bouaké et de Yamoussoukro. Ils représentent environ 23 % de la population du pays (environ 3 000 000 d'individus), font partie du groupe Akan et sont originaires du Ghana voisin. Il s'installent en Côte d'Ivoire au XVIIIe siècle, guidés par la reine Abena (signifiant : fille née un mardi) Pokou, de l'ethnie Abron (province Ghanéenne du Brong-Ahafo) dont le berceau sont les villes Bono-Mansu et Nkoranza. Le nom Baoulé vient du sacrifice, par la reine Pokou, de l'un de ses fils afin de passer un fleuve, alors qu'elle menait la fuite de son peuple du Ghana : "ba ou li" ("l'enfant est mort"). Les Baoulé se sont établis entre les fleuves Bandama et Comoé. (source www.rezoivoire.ne). Merci à Monsieur Kwadwo-Tudy pour les précisions concernant la reine Abena.