1_Cranach_David_and_Bathsheba

École française vers 1675. Vue de Versailles côté cour, et Vue de Versailles côté parc, avec de nombreux personnages. Au centre, un portrait de Louis XIV. Deux projets d'éventail. Gouache polychrome avec rehauts d'or. Haut. 22,4 - Larg. 42,8 cm. Petites épidermures. Estimation : 10 000 - 12 000 €. Photo courtesy Ferri

Au programme, quelques dessins et tableaux modernes, des tableaux anciens, en particulier une belle paire de Caprices architecturaux attribuées à Gennaro GRECCO dit MASCACOTTA, un grand bouquet de fleurs par Louise GUILLEMAIN et surtout la belle Corbeille de fleurs de Marie Victoire LEMOINE qui séduira les amateurs. Nous terminerons les tableaux anciens par deux superbes gouaches, projets d'éventails du XVIIe siècle, d'une grande rareté puisqu'elles représentent Versailles coté cour et Versailles coté jardin. Elles sont à coup sur les stars de cette vente.

02_giovanni_da_ponte

Attribué à Gennaro GRECCO dit MASCACOTTA (1663-1714), Caprices architecturaux Toiles, une paire. Haut. 49 - Larg. 63 cm. Estimation : 6 000 - 8 000 €. Photo courtesy Ferri

4

Louise GUILLEMAIN (école française vers 1820, école de Redouté), Bouquet de fleurs dans un vase posé sur un entablement Aquarelle sur vélin, doublé sur toile, signée en bas à gauche. Haut. 79 - Larg. 63 cm. Estimation : 2 500 - 3 000 €. Photo courtesy Ferri

09

Marie Victoire LEMOINE (1754-1820), Corbeille de fleurs Huile sur toile ovale, signée et datée 1807. Sur sa toile d'origine. Haut. 59 - Larg. 46 cm. Estimation : 6 000 - 8 000 €. Photo courtesy Ferri

Des miniatures, de l'art religieux avec une belle collection de baisers de paix en bronze, des plats d'offrande et des hauts reliefs représentants des Saints personnages. Un peu de verreries, avec un beau vase Gallé et des verres à pieds XVIIIe.

Des bronzes, des pendules avec notamment une pendule Restauration au sujet rare de Don Quichotte, Carpeaux avec un buste en terre cuite figurant l'Espiègle, une pendule lyre, des paires de cassolettes en bronze doré, des vases en pierre genre Boulton.

4

Rare pendule en bronze finement ciselé et doré à l'or mat et l'or brillant, ou bronze patiné, symbolisant Don Quichotte de la Mancha. Le cadran indiquant les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes par tranches de quinze, est inscrit dans un tapis de selle. Le mouvement surmonté d'une figurine symbolisant le héros sur sa monture. Base ovale à frise ornée d'un moulin, de Sancho Panca et de Don Quichotte. Vers 1800-1820. Haut. 45 - Larg. 33 cm. Estimation : 2 500 - 3 000 €. Photo courtesy Ferri

4

Jean-Baptiste CARPEAUX (1827-1875), «L'Espiègle», buste d'Anna Foucart Buste en terre cuite, cachet de l'Atelier Dépôt rue Boileau Auteuil Paris, et propriété Carpeaux n° 1800. Modèle de 1865. Haut. 49 cm. Photo courtesy Ferri

La céramique est aussi à l'honneur avec de la faïence ancienne : un surtout de table Rouen, des plats Moustier ou Delft, une petite baignoire Castelli. De la porcelaine avec une belle paire de biscuits de Sèvres de 1780, représentant l'Etude et le Philosophe, modèles créés par L.S. Blaizot, des assiettes Sèvres, une charmante tasse à décor de fleurs.

4

Rouen. Surtout de table de forme octogonale à décor en camaïeu bleu, au centre, des armoiries de la famille Asselin de Villequier dans un écu d'azur au chevron d'or accompagné de trois burettes du même, supporté par deux griffons et surmonté d'une couronne comtale, le bord à décor bleu et rouge de réserves à treillages, rinceaux feuillagés, fleurs et godrons simulés. Premier tiers du XVIIIe siècle, vers 1725. Long. 35 - Haut. 10 cm. Fêlures et éclats. Estimation : 4 000 - 5 000 €. Photo courtesy Ferri

4

Sèvres. Paire de figures en biscuit en porcelaine dure représentant L'Étude et Le Philosophe sous les traits d'une femme lisant et d'un jeune homme écrivant assis sur des bases rectangulaires à fond bleu lapis rehaussé d'or, filet or sur les bords. Marqué : LL entrelacés et couronnés en rouge, lettre-date CC pour 1780. XVIIIe siècle, année 1780. N° en noir 25703. Haut. 20 et 21 - Long. 22,5 cm. Provenance : Très probablement achetés à Versailles en décembre 1780 par la duchesse de Beauvillier. Ces deux figures sont créées par Louis-Simon Boizot à Sèvres et vendues par la manufacture à partir de 1776 sous le nom de lampes antiques au prix de 120 livres sans socle. Deux lampes antiques, décrites en pied lapis, peintes par Dieu et Schradre, sont mentionnées dans le registre d'enfournement du 10 décembre 1780. Il s'agit très vraisemblablement de celles livrées à Versailles en décembre 1780 à la duchesse de Beauviller au prix de 192 livres et décrites 2 lampes antiques lapis (Arch. MNS, Vy8, fol. 52). Marie-Madeleine de Rosset de Fleury, fille du duc de Fleury, est, en 1780, la veuve de Paul-Etienne-Auguste de Beauvillier, duc de Saint-Aignan. Quelques restaurations. Estimation : 6 000 - 8 000 €. Photo courtesy Ferri

Beaucoup d'argenterie, ancienne et surtout moderne (XIXe) avec des plats : plats longs, plats ronds, paire de plats longs, des jattes (Montpellier, orf. Bazille, XVIIIe), quelques services, une grande soupière (6Kg), un service à thé-café de Puiforcat.

Pour les meubles, c'est très classique : une superbe commode galbée, du début du XVIIIe s., une armoire de Sacristie, des buffets, table d'accouchée de style, un piano quart de queue Pleyel, un charmant bureau formant trictrac marqueté de cubes.

Vendredi 16 avril à 14h00. DROUOT RICHELIEU - Salle 2