Les deux vacations consacrées aux Arts Décoratifs du XXe siècle et Design chez Sotheby’s à Paris ont totalisé 2.9M€, nettement au-dessus de l’estimation haute d’ensemble (2.3M€).

La vente commençait par les Arts Décoratifs du XXe siècle provenant de divers amateurs totalisant 2.4M€ contre une estimation de 1.3 à 1.9M€. L’enchère la plus élevée de cette première vacation a battu le précédent record mondial pour Paul Iribe pour le fauteuil Nautile, 1913. Estimée 80.000 à 120.000 €, cette pièce rare en noyer sculpté, le dossier de forme gondole se terminant en enroulement, a été emportée à 492.750 €.

PF1015_9_lr_1

PF1015_9_lr_2

PF1015_9_lr_3

Paul Iribe, 1883 - 1935. Fauteuil Nautile, 1913.

en noyer sculpté, le dossier de forme gondole se terminant aux deux extrémités en enroulement sculpté de rangs de perles et de feuillage, quatres pieds cylindriques fuselés sculptés de feuillage. Retapissé - hauteur : 109 cm (42 7/8 in.) largeur : 72,5 cm (28 1/2 in.) profondeur : 66 cm (26 in.). Est. 80,000—120,000 EUR Lot vendu 492,750 EUR

PROVENANCE: Collection privée, dans la famille depuis l'origine

LITERATURE AND REFERENCES: Pour des modèles approchant :

Pierre Kjellberg, Art Déco, les maîtres du mobilier, éd. de l'Amateur, Paris, 1981, p. 93

Raymond Bachollet, Daniel Bordet et Anne-Claude Lelieur, Paul Iribe, éd. Denoël, Paris, 1982, p. 122

Paul Iribe, précurseur de l'Art Déco, catalogue de l'exposition Bibliothèque Forney, 6 octobre - 31 décembre 1983, Paris, p. 86

Alastair Duncan, Art Déco Furniture, éd. Thames & Hudson, Londres, 1984, p. 91

Jean-Paul Bouillon, Art Déco, éd. Rizzoli International, 1989, p. 92

Paul Iribe créa, vers 1913, plusieurs versions de ce fauteuil gondole. Une paire commandée par Jacques Doucet, figura à la vente Doucet, 8 novembre 1972, Hôtel Drouot, Paris, n° 24 du catalogue

Les amateurs n’ont pas manqué de saisir la qualité des pièces des années 1920 accompagnées de belles signatures comme l’écran de cheminée d’Edgar Brandt acquis par un collectionneur européen pour 87.750 € contre une estimation de 20.000 à 30.000 €.

PF1015_15_lr_1

Edgar Brandt, 1880 - 1960. Ecran de cheminée, vers 1930.

en fer forgé, à décor de feuilles de chêne et d'animaux - hauteur : 85,5 cm (33 1/2 in.) longueur : 85 cm (33 1/3 in.) profondeur : 29,5 cm (11 1/2 in.) Est. 20,000—30,000 EUR Lot vendu  84,750 EUR

LITERATURE AND REFERENCES: Joan Kahr, Edgar Brandt, Master of Art Deco Iron Work, éd. Harry N. Abrams, New York, 1999, p. 129 pour un écran de cheminée à décor similaire de forme différente

Les résultats ont également témoigné d’un engouement croissant pour les pièces postérieures aux années 1960.

En mobilier, la table de salle à manger en laiton doré et verre de Philippe Hiquily obtenait à 162.750 € le deuxième record mondial de la vente pour une pièce de mobilier de l’artiste. La table basse ronde d’Ado Chale en bronze à décor de rainures circulaires, 1970, a triplé à 90.750 € son estimation haute de 30.000 €.

PF1015_79_lr_1

PF1015_79_lr_2

PF1015_79_lr_3

PF1015_79_lr_4

PF1015_79_lr_5

PF1015_79_lr_6

Phillipe Hiquily, né en 1925. Table de salle à manger, 2009.

piétement composé de trois éléments de forme libre en laiton doré réunis sur un axe pivotant, surmontés d'un plateau en verre ovale. Porte le monogramme de l'artiste au sommet des pieds, estampillée Hiquily et numérotée 1/3 à la base d'un pied - hauteur : 73 cm (28 3/4 in.) largeur : 250 cm (98 3/8 in.) profondeur : 170 cm (66 7/8 in.). Est. 70,000—100,000 EUR Lot vendu 162,750 EUR

Cette pièce n'a été éditée qu'à un seul exemplaire à ce jour.

PROVENANCE: Collection privée

PF1015_74_lr_1

PF1015_74_lr_2

Ado Chale, né en 1928. Table basse, vers 1970.

le plateau circulaire en bronze à décor de rainures imitant la section d'un tronc d'arbre, reposant sur trois blocs de trois pieds en métal laqué noir. Signée Chale sur le pourtour du plateau - hauteur : 34 cm (13 3/8 in.) diamètre : 118 cm (46 3/8 in.). Est. 20,000—30,000 EUR Lot vendu 90,750 EUR

En objets d’art, le bracelet manchette en or orné de billes mobiles de Pol Bury, vers 1970, a dépassé à 24.750 € l’estimation haute de 15.000 € et le miroir sorcière à pointes réalisée en talosel par Line Vautrin, vers 1955, a été disputé jusqu’à 42.750 €.

PF1015_73_lr_1

Pol Bury, 1922 - 2005. Bracelet manchette, vers 1968.

en or jaune, surmonté d'une plaque carrée ornée sur les deux faces de billes mobiles de tailles différentes. Signé Pol Bury numéroté 16/50 et daté 68 au revers de la plaque, et marqué 750 GM et poinçon d'or sur l'interieur du bracelet - poids : 105 gr. Est. 10,000—15,000 EUR Lot vendu 24,750 EUR

LITERATURE AND REFERENCES: Ce bracelet est vendu au profit des Amis du Musée d'Israël

PF1015_62_lr_1

PF1015_62_lr_2

Line Vautrin, 1913-1997. Miroir sorcière Soleil à pointes N °3, vers 1955.

en résine talosel foncée, incrustée de miroirs dans les tons rouge-bordeaux. Signé Line Vautrin au revers - diamètre : 44 cm (17 1/2 in.). Est. 25,000—35,000 EUR Lot vendu 42,750 EUR

LITERATURE AND REFERENCES: Patrick Mauriès, Line Vautrin, Miroirs, éd. Le Pomeneur- Galerie Chastel - Maréchal, Paris, 2004, p.114-115, pour un modèle similaire en miroir mordoré et orange

Au moment où le Musée des Arts Décoratifs de Paris consacre une exposition à François-Xavier et Claude Lalanne, Sotheby’s proposait deux oeuvres de ces artistes un tapis de laine au point de Savonnerie, « Les moutons", 1978, vendu 240.750 € contre une estimation de 20.000 à 30.000 € et le banc "Ginkgo", 2003, vendu 108.750 € contre une estimation de 50.000 à 60.000 €.

PF1015_76_lr_1

PF1015_76_lr_2

François-Xavier Lalanne, 1927 - 2008. Les moutons, tapis, 1978.

en laine, tissé au point de Savonnerie, de forme légèrement ovale irrégulière, délimité par un liseré vert, les têtes de moutons de couleur marron se détachent par un tissage tondu de différentes hauteurs. Signé au revers Lalanne MN78 et porte deux étiquettes avec la mention : E.A. 1978 Manufacture nationale des Gobelins, Beauvais et de la Savonnerie. Tissage réalisé à l'atelier Nationale de Lodeve, Hérault France. Signé E.A. GMTL 530 sur le bord interne - 219 x 295 cm (82 1/2 x 118 in.). Est. 20,000—30,000 EUR Lot vendu 240,750 EUR

PROVENANCE: Exemplaire realisé par le Mobilier National, Paris. Vient avec sa facture du Centre National des Arts Plastiques en date du 13 décembre 1984

Galerie Christian Fayt, Knokke-Heist, Belgique

Collection privée, Belgique

LITERATURE AND REFERENCES: Daniel Abadie, Lalanne(s), éd. flammarion, 2007, p. 139

Catalogue de l'exposition, Les Lalanne, 11 août -19 septembre 1984, Christian Fayt Art Gallery, Knokke-Heist, 1984, p. 24

PF1015_77_lr_1

Claude Lalanne, née en 1924. Banc Ginkgo, 2003.

à deux places, en bronze doré. Numéroté EA 1/4, daté 2003 et porte le cachet CL LALANNE sur le dessus du pied avant gauche et le cachet de fondeur Figini sur le dessus du pied avant droit - hauteur : 71 cm (28 in.) largeur : 119 cm (47 in.) profondeur : 55 cm (21 ½ in.). Est. 50,000—60,000 EUR Lot vendu 108,750 EUR

PROVENANCE: Galerie Guy Pieters, St Paul de Vence

Collection privée, Belgique

LITERATURE AND REFERENCES: Daniel Marchesseau, Les Lalannes, Paris, 1998, pp.123 et 133 pour un autre exemplaire

Daniel Abadie, Lalanne(s), Paris, 2008, p. 267 pour un autre exemplaire

Ce banc est vendu avec la copie de la facture de la Galerie Guy Pieters datée du 6 février 2005.