97

Rare canapé d'embrasure en bois mouluré et sculpté, laqué gris, rechampi vert. Estampillé Georges Jacob. Epoque Louis XVI. photo Rieunier & Associés

Il repose sur quatre pieds antérieurs et deux pieds postérieurs courts, fuselés, cannelés, à rudentes en pointes d'asperge, surmontés de chapiteaux ioniens. Les dés de raccordement à culot d'acanthe. La ceinture, à frise d'entrelacs inscrivant des fleurettes étoilées, est sculptée en façade d'une réserve rectangulaire à guirlande ajourée d'une frise de feuillage. Les supports d'accotoirs en console feuillagée. Le dossier plat au même décor que la ceinture est sculpté au centre d'une réserve surmontée d'un trophée ajouré au carquois, flanqué de deux graines à l'aplomb des montants. 72 x 142 x 40 cm - Estimation : 35 000 - 40 000 €

Un lavis original de A.T. BRONGNIART conservé au Musée Carnavalet, de la décoration d'un salon de l'hôtel de MONACO édifié par lui entre 1774 et 1771 pour Marie-Catherine de Brignole. Princesse de Monaco, révéle, placé entre deux pilastres un canapé d'un modèle similaire à garnisture de volants retombant entre les pieds.

Georges JACOB reçu maître en 1765 Il existe un canapé à confidents en bois doré de Jean Nicolas BLANCHARD, reçu maître en 1771, anciennement chez Mesdames à BELLEVUE, la sculpture de RASCALON, présentant le même type de pieds fuselé à chapiteau ionien, mais turbinés au lieu d'être cannelés. Musée Gulbenkian à Lisbonne

Rieunier & Associés. Tableaux - Meubles et objets d'art - bijoux ... Vendredi 18 juin à 14h00. Drouot Richelieu - Salle 14. EMail : Contact e-mail - Tél. : 01 47 70 32 32