4

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee, Air, 2010. Robe imprimée. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee

Après avoir étudié l'histoire de l'art, la sculpture et l'architecture, Ernestine Ruben se consacre à la photographie, et ce depuis trente ans. Son travail s'articule autour des relations qu'entretient la photographie avec d'autres formes d'expression artistique: la danse, la sculpture ou même l'artisanat du verre et du papier.

5

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee, Upside Down Body, 2010. Robe imprimée. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee

Aujourd'hui, elle mêle les techniques numériques aux procédés les plus traditionnels (platine, gomme bichromatée, encaustique). Le corps humain est au coeur de sa pratique artistique, en particulier le nu, «Je recherche constamment le sens de la vie, physiquement et spirituellement. Mon oeuvre est une quête perpétuelle de la forme physique qui corresponde le mieux à mes idées visuelles. L'image photographique peut-elle aller au-delà de ce qu'on voit? Je cherche à rendre visible le caractère voluptueux du corps, de l'esprit, de la nature et de l'espace».

4

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee, Water, 2010. Robe imprimée. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee

Pour son exposition à la Maison européenne de la photographie, Ernestine Ruben s'est associée à Mi Jong Lee, créatrice de mode américaine. Les deux artistes présentent un travail commun inédit où l'usage traditionnel des images est détourné au profit du vêtement. Comme une évidence, les photographies se révèlent sur nouveau support vivant et sensuel, le tissu.

5

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee,  Air , 2010. photographie. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee

Les images en deux dimensions deviennent tridimensionnelles, dans une série de six robes aux lignes souples et fluides intitulées Air, Water (l'eau), Moss (la mousse), Fire (le feu), Upside Down Body (le corps à l'envers) et Black Swirl (le tourbillon noir). S'inspirant de la force des énergies naturelles et humaines, les motifs photographiques sont imprimés numériquement sur des matières uniques, créées spécifiquement pour cette collaboration.

4

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee, Upside Down Body, 2010. photographie. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee

Alors que les relations entre mode et photographie sont souvent de l'ordre de la commande et de l'illustration, le dialogue entrepris ici entre Ernestine Ruben et Mi Jong Lee est source de nouvelles expérimentations visuelles et sensorielles. Libérée des contraintes du mur, la photographie emprunte le souffle de la vie en habillant les corps.

08 sept.-31 oct. 2010. Maison européenne de la photographie

5

Ernestine Ruben, Mi Jong Lee, Water, 2010. photographie. Courtesy Mep © Ernestine Ruben, Mi Jong Lee