1

1956 Mercedes Benz 300 SL Gullwing. photo Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan

Châssis n° 1980406500274 - Moteur n° 19898010002868 - Estimation : 350 000 / 400 000 €

Catalogué parmi les valeurs sûres depuis son apparition sur le marché, le coupé 300 SL mondialement célèbre reste la plus emblématique des Mercedes-Benz d'après 1945 par son originalité, son homogénéité et ses qualités techniques et esthétiques qui inquiétèrent la concurrence et étonnèrent les connaisseurs.
Chargé d'affirmer le retour de la marque parmi l'élite des constructeurs mondiaux, le type 300 SL (W194) apparut en 1952 sous la forme de deux coupés sport compétition qui inaugurèrent une brillante carrière sportive en finissant deuxième et quatrième de la Mille Miglia, en remportant la redoutable Carrera Panamericana au Mexique puis en s'imposant aux 24 Heures du Mans face à des machines de plus forte cylindrée.

La 300 SL de compétition, efficace mais sommairement équipée, devait en principe se limiter à jouer un rôle de démonstrateur au profit du type 300 de tourisme lorsque cette somme de performances suscita une demande inespérée en ces années de reprise économique.
La direction de la firme hésitait à mettre sur le marché un modèle qu'il fallait absolument adapter à un usage routier normal quand une commande émanant d'un importateur américain, commande accompagnée d'une incitation sous la forme d'une confortable avance en dollars, détermina Daimler-Benz à éditer une version routière plus raffinée.
Celle-ci apparut en 1954 au Salon de New York sous la forme d'un superbe coupé aux lignes à la fois agressives et souples, d'une belle homogénéité de style et toujours doté des étonnantes portes papillon imposées par la hauteur des seuils de porte elle-même dictée par l'emploi du châssis tubulaire original.
La 300 SL (type W198) dont les organes mécaniques étaient empruntés à la luxueuse berline 300 reçut une version encore plus raffinée du six-cylindres en ligne de trois litres à 1 ACT de la W194 dont la puissance était portée à 215 ch grâce à une alimentation par injection directe Bosch et pour abaisser la hauteur du capot, le bloc avait été incliné latéralement à 45 degrés.
Ces spécifications qui tranchaient avec les pratiques courantes, ajoutées à la carrosserie en aluminium, aux quatre roues indépendantes, aux freins ventilés et à des équipements et des finitions de qualité firent aussitôt de la 300 SL de production la machine d'exception qu'elle est restée.
La voiture présentée, sortie d'usine en juin 1956 et vendue neuve en France en novembre de la même année, a été aux mains du même propriétaire de 1979 à 2008.
En 1984, elle a bénéficié d'une remise en état mécanique qui a concerné la culasse, les freins, le démarreur et le circuit de refroidissement.
Acquise en mai 2008 par l'actuel propriétaire, cette 300 SL a fait l'objet en 2008 et 2009 de quelques travaux d'amélioration portant sur les joints d'étanchéité de carrosserie, les bagues des articulations de suspensions, l'équipement radio Becker Mexico complété d'un lecteur MP3, les moquettes et le drap de pavillon.
L' intérieur en cuir beige a été complètement refait mais l'intérieur en cuir brun d'origine sera fourni au futur acquéreur.
En décembre 2009, elle a bénéficié en Allemagne d'une grande révision et un contrôle technique, complétés d'un remplacement de tous les fluides (huile moteur, boîte et pont, liquide de refroidissement) et du remplacement des filtres, d'une révision du système d'injection, d'une révision du démarreur, de la dynamo et du système d'injection, d'un regarnissage des mâchoires de frein, d'un réglage des soupapes, d'une vérification des instruments de bord et d'un contrôle au banc à rouleaux.
Affichant d'origine 52 313 km en janvier 2010, elle a été classée suite à expertise en condition 2.
Cette belle 300 SL est munie de ses papiers monégasques et de ses manuels d'utilisation et d'entretien d'origine accompagnés d'un dossier de factures de travaux.
Il est certain que cet exemplaire a été très bien suivi, factures à l'appui, restant entre les mains d'un véritable amateur et passionné de la marque durant les deux dernières années.
Il s'agit d'un mythe, introuvable actuellement à ce prix-là sur le marché, dont la cote est en permanente progression.

Ranked as a vehicle of undoubted value since its appearance on the market, the world-famous 300 SL coupé remains the most iconic of all Mercedes-Benz cars since 1945 for its originality, regularity and technical and aesthetic qualities which scared the competition and stunned the connoisseurs.
Given the job of confirming the make's return to the élite of the world's car makers, the 300 SL (W194) appeared in 1952 in the form of two competition sport coupés, which marked the start of a brilliant sporting career by finishing second and fourth in the Mille Miglia, carrying off the prestigious Carrera Panamericana in Mexico and then making its mark on the Le Mans 24 hours against cars with much bigger engines.
The competition 300 SL, effective but with a minimum of equipment, was intended to act merely as a demonstrator pointing to the 300 tourer before its series of remarkable performances triggered an unimagined demand during those years of economic recovery.
The company management was reluctant to market a model that had to be adapted completely for normal road use, when an order from an American imported, accompanied with an incentive in the form of a substantial advance payment in dollars, led Daimler-Benz to produce a more refined road version.
This version appeared at the 1954 New York fair in the form of a superb coupé with lines both striking and subtle, remarkable regularity of style and the amazing Gullwing doors necessitated by the height of the door thresholds, itself dictated by the use of the highly original tubular chassis.
The 300 SL (type W198) whose mechanical components were borrowed from the sumptuous 300 4-door produced an even more refined six-in-line-cylinder three-litre single OHC model, based on the W194 but with power boosted to 215 hp thanks to the Bosch direct fuel injection.
To reduce bonnet height, the whole unit was tilted to the side by 45 degrees. These specifications, which complied with current practice and were added to the aluminium body work, four independent wheels, ventilated brakes and fittings and finishings of superb quality, immediately made the mass-produced 300 SL the exceptional car that it has remained.
The car on offer, which left the factory in June 1956 and was sold new in France in November 1956, was cared for by the same owner from 1979 to 2008.
In 1984 it underwent a mechanical overhaul including the cylinder head, brakes, starter and cooling circuit. Acquired by the current owned in May 2008, this 300 SL underwent some improvement works in 2008 and 2009, principally on the bodywork waterproofing, the suspension rings, the Becker Mexico radio system complete with MP3 reader, the carpeting and the roofing.
The beige leather interior was completely refitted, but the original leather interior will be supplied to the future purchaser.
In December 2009 it underwent a major overhaul and technical test in Germany, at which time all the filters and fluids (engine oil, box and bridge and cooling liquid) were replaced and the injection system, started and dynamo overhauled, the brake shoes refitted, the valves adjusted, the dashboard checked, and a roller test conducted.
Displaying 52,313 km (32,695 miles) in January 2010, it was classified Condition 2 following the tests.
This magnificent 300 SL still carries its original Monegasque papers and user's and maintenance manuals, accompanied by a works invoices file.
This exemplary car has certainly been well loved, as witness its works invoices and period spent with an owner with a passion for the make over the last two years.
This car is a legend, which currently cannot be found elsewhere at this price in a continually progressing market

Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan - Paris. Commissaire-priseur Hervé Poulain. Vente du Dimanche 7 novembre 2010. Hôtel Dassault - 7 Rond Point des Champs-Elysées - 75008 - Paris. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Anne-Sophie Masson au 01 42 99 20 51.