01

Exceptionnelle table de milieu en bois sculpté et doré. Epoque Louis XIV. photo Fraysse & Associés

La ceinture à décor de quartefeuilles dans des croisillons, la partie centrale ajourée de rinceaux feuillagés, acanthe. Aux angles des mascarons casqués surmontant un arc de cercle se terminant sur le pied tronconique balustre à sculpture de feuillages, fleurons, lambrequins, godrons et rosaces. Entretoise mouvementée à ressauts et feuillages. Plateau de marbre Sarrancolin à triple gorge. Hauteur : 86,5 cm. Longueur : 73 cm. Largeur : 73,5 cm. Estimation : 25 000 - 35 000 €

Ancienne collection Jean Bloch.

Cette table exceptionnelle possède un décor directement influencé par les ornemanistes du règne de Louis XIV : le style de l'agence des Bâtiments du Roi. En fait un style nouveau se dégage sous l'influence d'un administrateur Colbert de Villacerf et d'un architecte Jules Hardouin Mansart. Apparaissent alors les prémices de l'esthétique Rocaille et le déclin du style Bérain. André Charles Boulle en sera l'ébéniste favori. On retrouve la même inspiration dans le piétement sur un lit de repos conservé au Rijksmuseum d'Amsterdam et donné comme venant du mobilier du Roi Louis XIV. Il faut mettre en rapport l'exécution de cette table avec les dessins de la collection Cronstedt du National museum de Stockholm. La richesse ornementale et le dessin puissant des mascarons permettent de supposer qu'un dessinateur des bureaux du Roi est à l'origine du modèle et que la réalisation a dû en être confiée à un menuisier de l'entourage du Garde Meuble de la Couronne. Les masques d'hommes évoquent les bronzes utilisés dans l'ébénisterie et notamment ceux d'André Charles Boulle. Alors, Les marbres Sarrancolin restent onéreux et sont destinés aux ouvrages de grandes qualités. L'ameublement de Chantilly comporte deux tables à plateau de marbre « Cerancolin ». Il y a lieu de citer les tables conservées à la Galerie des glaces à Versailles.

Jean Bloch était un véritable érudit et avait réuni un ensemble exceptionnel d'objets d'art et de meubles de la période du Grand siècle qu'il admirait. Son goût était des plus sûr et rien n'était laissé au hasard. Le meuble que nous présentons est un témoignage « du grand goût ». Ses collections furent dispersées au début des années 60 au Palais Galliera.

Fraysse & Associés. Mercredi 01 décembre à 14h00. PARIS - HÔTEL DROUOT - SALLES 1 et 7. EMail : contact@fraysse.net - Tél. : 01 53 45 92 10