02

03

05

06

07

08

09

Vase en cristal de roche par les frères Miseroni, Milan, seconde moitié du XVIe siècle, la monture en vermeil, France, XVIIe siècle. photo Sotheby's

de forme allongée, gravé de rinceaux, feuillage et cosses de pois, la partie inférieure godronnée et rapportée au corps avec une monture en vermeil en dents de scie, les anses se terminant en volutes, le pied ajouré, le pied et le col gravé du numéro d'inventaire des anciennes collections royales françaises 175; haut. 25 cm ; 9 3/4 in. Est. 300,000—400,000 EUR. Lot Sold 504,750 EUR

PROVENANT DES COLLECTIONS ROYALES FRANÇAISES / FROM THE FRENCH ROYAL COLLECTION

NOTE: Le numéro 175 gravé sur le vase fait référence à l'Inventaire des Diamans de la Couronne de 1791 effectué par le Gouvernement révolutionnaire, reprenant la nouvelle numérotation instaurée par l'inventaire de 1784 malheureusement perdu, avec une description des plus précises et scientifiques :
"175. une caraffe de cristal de roche, gravée de feuillages, de fruits, de godrons; ce vase est monté en argent doré ; ses anses sont aussi d'argent doré.
La hauteur de ce vase est de 9 pouces, son grand diamètre de trois pouces, et son petit d'un pouce, estimé trois mille livres, ci........................3000 [livres]"

François Ier fut le premier à constituer une collection royale de gemmes, encore intime, le roi estimant cette activité comme « un divertissement noble et prive ». Ce fut Louis XIV qui lui donna toute sa splendeur, conformément aux exigences du Roi Soleil. Les gemmes étaient en partie visibles au public, présentées dans le Petit Appartement et le Cabinet des médailles, ce qui entraîna malheureusement pertes et dommages. En 1673, un inventaire fut alors entrepris, mais sans numéro ou signe distinctif sur les objets eux-mêmes. Le numéro 39 semble correspondre au vase offert dans cette vente :

"un vaze long en forme de fuseau gravé sur le corps de feuillages et rouleaux, taillé de godrons par le bas, garny d'argent vermeil doré, avec ses anses et son couvercle aussy vermeil doré, haut de 10 pouces. Nota : que le couvercle est perdu »

10 pouces étaient l'équivalent de 27 pouces, soit 2 cm de plus que sa dimension actuelle compte tenu du couvercle manquant, précisé par le Nota malheureusement non daté. Les objets de cet inventaire jusqu'au numéro 159 environ indiquent une acquisition durant les premières années du règne personnel de Louis XIV, avant 1671. Le noyau de cette collection a en effet été constitué grâce à l'acquisition en 1661 à la mort du Cardinal Mazarin d'une grande partie de sa collection de gemmes. Aucune mention cependant du vase offert ne fut trouvée dans cet inventaire.

En 1796, ce vase fut vendu par le Directoire qui, pressé par l'argent, préféra laisser quelques-uns de ses créanciers choisir parmi les anciennes collections royales. Jacques de Chapeaurouge (1744-1805), marchand genevois installé à Hambourg, ou le Citoyen Chapeaurouge, reçut livraison le 7 vendémiaire de l'an 5 de la République (28 septembre 1796) de 200 objets du Garde Meuble pour une somme totale de 99.180 francs, comprenant 145 objets en cristal de roche dont le 175 décrit ainsi : Une carafe gravée de feuillages, montée en argent doré, ses anses aussi dorées estimé 400 [Francs].

L'estimation de 400 francs semble tout a fait choquante par rapport à celle de 1791, 3000 livres, ce qui plaçait cet objet parmi les plus estimables de l'inventaire. Pierre Verlet lui-meme reste perplexe et ne peut trouver de raison a une telle dépréciation, remarquée sur d'autres objets de la collection, telles une coupe et une aiguière qui perdent 30 fois leur valeur. Collectionneur éclairé ou marchant avisé, Chapeaurouge sut saisir cette magnifique opportunité / effectua là la meilleure affaire de sa vie.

Un nombre de pièces acquis par Jacques de Chapeaurouge sont désormais dans des collections publiques, tel le Louvre, la Wallace collection et le Victoria & Albert Museum, ou bien privées : un pot à bouquet en cristal de roche, au numéro d'inventaire 188 fut acquis par le couturier Yves Saint Laurent (1936-2008) auprès de la Galerie Kugel et offert lors de la vente de sa collection, Christie's, 23-25 février 2009, lot 148.

Le cristal de roche a toujours été des plus recherchés depuis les XVIe et les XVIIe siècles ; un grand vase en cristal de roche du XVIe siècle, conservé au Kunsthistorisches museum

Sotheby's. Important European Silver, Gold Boxes and Vertu, 25 Nov 10, Paris www.sothebys.com