07

Gustave Caillebotte (1848-1894) - Panneaux décoratifs (1878) : Baigneurs, bords de l’Yerres (© RMN), Périssoires (© Adélaïde Beaudoin, Musée des beaux-arts de Rennes) et Pêche à la ligne (© RMN)

RENNES [25.01.11] – Le Musée des Beaux-Arts de Rennes réunit les trois tableaux de panneaux décoratifs, un triptyque réalisé en 1878 par Gustave Caillebotte. Jusqu’ici les trois éléments avaient été exposés conjointement uniquement à l’occasion de leur première présentation, lors de la 4e exposition Impressionniste de Paris en 1879. Depuis l’ensemble a été dispersé.

En 1879, lors de la 4e exposition de Peinture impressionniste de Paris, Gustave Caillebotte présente un triptyque intitulé Panneaux décoratifs réunissant Baigneurs, bords de l’Yerres, Périssoires et Pêche à la ligne. Aujourd’hui on ignore la destination de cet ensemble pictural qui a été par la suite dispersé ; le tableau Périssoires a été conservé au Musée des Beaux-Arts de Rennes et les deux autres panneaux appartiennent à des collections privées. Du 2 février au 15 mars 2011, le musée breton réunit pour la première fois, depuis sa dispersion, cet ensemble décoratif.

Gustave Caillebotte (1848-1894) a peint les bords de l’Yerres durant plusieurs étés à l’occasion de ses séjours dans la propriété de ses parents. Le peintre a représenté de nombreuses scènes de la vie quotidienne mettant en scène les plaisirs de la nature ; la pêche, la baignade et le canotage, il a réalisé de nombreuses variations sur ces thèmes. A l’instar d’autres peintres impressionnistes, Caillebotte consacre de nombreuses toiles à la représentation des loisirs des citadins en séjour à la campagne.

Ces trois panneaux, s’ils sont réunis autour d’un thème commun apportent une vision différente d’un même endroit ; ils s’inscrivent ainsi totalement dans la pratique de la variation chère au courant impressionniste. Caillebotte joue sur les effets chromatiques du traitement de l’eau et de la végétation. Le peintre propose également un cadrage inhabituel ainsi qu’une tentative de capture de l’instant, deux éléments très modernes qui évoquent la photographie et qui font sa singularité. (www.artclair.com)