FIRMAN_201

FIRMAN_201_20DETAIL

Sultan Ahmed I (1603-1617), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 4 au 13 septembre 1604.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du quatorzième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la 2e décade du mois de rebiülahir en l’année 1013 de l’Hégire. Le texte de vingt-cinq lignes est en caractères celi dîvânî or et noirs. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée d’argent, est tracée sur un fond de rinceaux fleuris bleus et or. 215 x 47 cm. Estimation : 60 000/80 000 €.

Un firman est un décret royal émis par un souverain dans certains pays islamiques, incluant l'Empire ottoman, l'Empire moghol ou l'Iran pendant la période monarchique. Le mot « firman » vient du persan farmân (فرمان) signifiant « décret » ou « ordre ». En turc, on l'appelle un ferman. (Wikipedia) 

FIRMAN_202

FIRMAN_202_20DETAIL

Sultan Ahmed I (1603-1617), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 18 au 27 juillet 1604.

Ce firman manuscrit sur papier date du règne du quatorzième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la dernière décade du mois de safer en l’année 1013 de l’Hégire. Le texte de quarante-sept lignes est en caractères kirma dîvânî or et noirs, entrecoupées de pastilles bleues et or. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée d’argent, rose et bleu clair, est tracée sur fond de fleurettes à centre rouge et bleu. 188 x38 cm.

406px_I_AhmetAhmet I (né le 18 avril 1590 - 22 novembre 1617) est le 14e sultan ottoman qui régna du 22 décembre 1603 au 22 novembre 1617.

Fils de Mehmed III, Ahmet Ier monta sur le trône le 22 décembre 1603, à 13 ans, et mourut en 1617, à 27 ans.

Il soumit l'Anatolie et obtint quelques avantages sur l'empereur Rodolphe II, auquel il accorda la paix, mais il combattit sans succès Abbas, sophi de Perse. A sa mort en 1617, c'est son frère Mustafa Ier qui prend le trône. (Wikipedia)

img72002_201105140020_14

img72002_201105140020_13

Sultan Murad IV (1623-1640), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 7 au 16 février 1628.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du dix-septième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la première décade du mois de cemaziülahir en l’année 1037 de l’Hégire. Le texte de vingt-quatre lignes est en caractères celi dîvânî or, rouges et noirs. La toughra or est tracée sur fond de rinceaux fleuris bleus. Le hatt-i hümâyûn, ordre impérial écrit de la main du sultan, est inscrit dans un unwan coiffé d’un dôme à deux minarets. 187 x 42 cm.

220px_Murad_IVMurad oğlu Ahmed (« Murad fils d'Ahmed ») dit Murad IV (16 juin 1612 – 9 février 1640) était le sultan de l'empire ottoman du 10 septembre 1623 au 9 février 1640, connu pour sa restauration de l'autorité de l'État et pour la brutalité de ses méthodes. Murad IV est le fils du sultan Ahmet Ier. Amené au pouvoir par une conspiration de palais le 10 septembre 1623, il succéda à son oncle Mustafa Ier à l'âge de 11 ans. Murad fut longtemps sous le contrôle de ses proches, et durant ses premières années en tant que Sultan-mère (Validé Sultane), Kösem (Keucème), assura la régence. L’Empire sombra dans l'anomie : les Safavides attaquèrent l'Empire à plusieurs reprises et envahirent l'Irak, des insurrections éclatèrent dans le nord de l'Anatolie et en 1631 les Janissaires dévastèrent le palais et tuèrent notamment le grand vizir. Murad IV craignant de connaître le sort de son frère aîné, Osman II, décida d’affirmer sa puissance. Il fit décapiter plusieurs notables, fit étrangler 500 chefs militaires, et exécuter 20 000 rebelles en Anatolie. Il essaya d’étouffer la corruption qui avait grandi sous les sultans précédents. Il y parvint par de nombreux moyens, notamment en limitant les dépenses inutiles. Il interdit également l’alcool, le café et le tabac. Il ordonna l'exécution des personnes enfreignant cette interdiction. Il aurait patrouillé dans les rues et tavernes d'Istanbul de nuit, habillé en civil et surveillant l'application de ses ordres. Il tuait les soldats qu'il surprenait en train de consommer de l'alcool et du tabac. Poursuivant la « tradition » ottomane de fratricide, Murad IV fit tuer son frère Bayezid en 1635. Suivirent quelques années plus tard l’exécution de deux autres frères. Sultan Murad grandit en recevant une bonne formation de la part des enseignants de l’époque. C’était un bon poète et il écrivait ses poèmes en utilisant le surnom de “Muradi”. Il avait également appris la calligraphie, dont il était maître, il rédigeait lui-même des firmans. Il montait très bien à cheval, de plus il pouvait sauter d’un cheval à l’autre. Il maniait très bien l’épée et l’arc. Poursuivant la « tradition » ottomane de fratricide, Murad IV fit tuer son frère Bayezid en 1635. Suivirent quelques années plus tard l’exécution de deux autres frères. Sultan Murad grandit en recevant une bonne formation de la part des enseignants de l’époque. C’était un bon poète et il écrivait ses poèmes en utilisant le surnom de “Muradi”. Il avait également appris la calligraphie, dont il était maître, il rédigeait lui-même des firmans. Il montait très bien à cheval, de plus il pouvait sauter d’un cheval à l’autre. Il maniait très bien l’épée et l’arc. Il mourut à l'âge de 28 ans d'une cirrhose du foie, en 1640. Sur son lit de mort, il ordonna l’exécution de son frère Ibrahim, ce qui aurait signifié la fin de la dynastie ottomane (car Ibrahim était le dernier membre masculin de la famille, après que tous les autres furent exécutés), mais l’ordre ne fut pas suivi d’effet. Il est connu par la société turque comme le sultan le plus tyrannique de l'histoire. Racine s'est inspiré de l'histoire de Murad IV dans sa pièce Bajazet. Murad est nommé Amurat et Bayezid, nommé Bajazet devient le personnage centrale de l'intrigue.  (Wikipedia) 

img72002_201105140020_12

img72002_201105140020_11

Sultan Ibrahim  (1640-1648), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 28 septembre au 7 octobre 1640.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-troisième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la deuxième décade du mois de rebiülevvel en l’année 1120 de l’Hégire. Le texte de vingt-et-une lignes est en caractères kirma dîvânî noirs. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée de bleu et de rouge, est tracée sur fond de rinceaux fleuris or, palmes or et feuilles bleues. Le hatt-i hümâyûn, ordre impérial écrit de la main du sultan, est inscrit dans un unwan coiffé d’un dôme à deux minarets. 122 x48 cm.

220px_Ibrahim_IIbrahim Ier (5 novembre 1615 – 12 août 1648), dit Ibrahim le fou fut Sultan de l'Empire ottoman de 1640 à 1648. Ibrahim Ier est l'un des Sultans ottomans les plus connus. Il fut relâché du Kafes et succéda à son frère Murad IV à la mort de celui-ci en 1640, malgré l'ordre que Murad IV avait donné de l'assassiner. Il hérita de la cruauté de son frère, mais n'eut pas la capacité à gouverner de celui-ci. En très peu de temps, il mena son Empire au bord de l'effondrement, le seul équivalent dans l'Histoire étant l'exemple de Phocas à Byzance. Probablement mentalement instable - il aurait été neurasthénique - il était également déprimé par la mort de son frère. Son règne fut essentiellement celui de sa mère, Kösem, qui n'avait plus d'obstacle pour diriger l'Empire comme elle le voulait. Ibrahim resta tout d'abord loin de la politique, mais y prit part pour arrêter et exécuter un certain nombre de vizirs. Il mena une guerre contre Venise et, malgré le déclin de la Sérénissime, la flotte vénitienne remporta des victoires à travers la Mer Égée, prenant même en Tenedos, la porte des Dardanelles, en 1646. Le règne d'Ibrahim devint de plus en plus imprévisible et il fut déposé après un coup d'État conduit par le Grand Mufti. (Wikipedia)

img72002_201105140020_9

img72002_201105140020_10

Sultan Ahmed III  (1703-1730), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 29 mai au 7 juin 1708.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-troisième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la deuxième décade du mois de rebiülevvel en l’année 1120 de l’Hégire. Le texte de vingt-et-une lignes est en caractères kirma dîvânî noirs.La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée de bleu et de rouge, est tracée sur fond de rinceaux fleuris or, palmes or et  feuilles bleues. Le hatt-i hümâyûn, ordre impérial écrit de la main du sultan, est inscrit dans un unwan coiffé d’un dôme à deux minarets. 122 x48 cm.

393px_Levni_002_detailAhmet III (né le 30 décembre 1673 - mort le 1er juillet 1736) fut le 23e sultan de l'empire ottoman.

Fils de Mehmed IV, Ahmet III succéda le 21 août 1703 à Mustafa II, son frère, qui venait d'être déposé par les janissaires.

Il donna asile à Charles XII, après la défaite de Poltava, battit Pierre le Grand sur le Prout (1711), et conquit la Morée sur les Vénitiens, mais il fut vaincu par les Impériaux à Peterwaradin, 1716, perdit Belgrade, et fut forcé de signer en 1718 avec l'Empire la paix de Passarowitz.

Il fut déposé par les janissaires en 1730, et mourut, six ans après, dans sa prison, à 62 ans.  (Wikipedia)

img72002_201105140020_8

img72002_201105140020_7

Sultan Ahmed III  (1703-1730), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 12 au 21 février 1718.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-troisième sultan ottoman. Il a été rédigé à Edirne dans la deuxième décade du mois de rebiülevvel en l'année 1130 de l'Hégire. Le texte de dix-sept lignes est en caractères kirma dîvânî noirs. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée de bleu et de rouge, est tracée sur fond de rinceaux fleuris bleus, rouges et or. 127 x47 cm.

img72002_201105140020_6

img72002_201105140020_5

Sultan Mahmoud I (1730-1754), firman ottoman, document sur papier, rédigé du 22 au 30 novembre 1730.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-quatrième sultan ottoman. Il a été rédigé dans la deuxième décade du mois de cemaziyelevvel en l’année 1143 de l’Hégire. Le texte de vingt-six lignes est en caractères celi dîvânî or, rouges et noirs. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée de bleu, vert et orange, est tracée sur fond de fleurettes or.rinceaux fleuris bleus, rouges et or. Le hatt-i hümâyûn, ordre impérial écrit de la main du sultan, est inscrit dans un unwan coiffé d’un dôme à deux minarets. 132 x47 cm.

414px_Mahmud1Mahmud Ier (2 août 1696 – 13 décembre 1754) est sultan de l'Empire ottoman du 20 septembre 1730 au 13 décembre 1754. Mahmud Ier, en Arabe محمودالأول, dit le bossu, est né au palais d'Edirne en 1696. Il est le fils de Mustafa II et de la sultane validé Saliha. Mahmud est immédiatement reconnu comme sultan par les janissaires insurgés et les officiels de la Cour mais les premières semaines de son règne se caractérisent par une confiscation du pouvoir par les rebelles. Leur chef, Patrona Halil, accompagne à cheval le nouveau sultan à la mosquée d'Eyub où se déroule la cérémonie de remise de l'épée d'Osman. De nombreux officiers supérieurs sont démis de leurs fonctions et les noms de leurs successeurs suggérés par l'insolent chef des rebelles janissaires, qui se présente jambes nues dans son vieil uniforme d'homme du rang devant le Sultan. Un boucher grec nommé Yanaki avait prêté des fonds à Patrona Halil durant les trois jours d'insurrection précédant la montée sur le trône de Mahmud, le janissaire le remercie alors en forçant le Divan à lui conférer la charge d'Hospodar de Moldavie, qu'il n'a cependant jamais exercée. L'attitude capricieuse des chefs rebelles devient alors trop pesante. Menacé dans ses fonctions par ces derniers, le Khan de Crimée, alors à Constantinople, parvient à libérer le gouvernement de sa servitude avec l'aide du grand vizir, du Grand Mufti et de l'Aga des janissaires. Patrona est tué sous les yeux du sultan à l'issue d'un Divan au cours duquel il avait demandé à ce que la guerre soit déclarée à la Russie. Son compagnon grec Yanaki et 7000 de ses partisans sont également mis à mort. La jalousie des officiers des janissaires à l'encontre de l'ascension de Patrona, et la promptitude avec laquelle ils aidèrent à son élimination, ont grandement facilité les efforts des fidèles de Mahmud dans leur volonté de mettre fin au chaos de deux mois de rébellion. La mort de Patrona Halil marque la fin de la période historique de l'Empire ottoman appelée période des tulipes. La suite du règne de Mahmud est marqué par des guerres victorieuses contre la Perse et la Russie. Le Sultan confie le gouvernement à ses vizirs et consacre le plus gros de son temps à la poésie. Mahmud Ier meurt au palais de Topkapi en 1754. Il épouse Haja 'Ali-Janab, qui ne lui donne pas de successeur. Son frère cadet Osman III lui succède.  (Wikipedia)

img72002_201105140020_3

img72002_201105140020_4

Sultan Abdul Hamid I (1774-1789), firman ottoman, document sur papier, rédigé le 3 avril 1790..

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-septième sultan ottoman. Il a été rédigé le 17 du mois de receb en l’année 1188 de l’Hégire. Le texte de vingt-cinq lignes est en caractères kirma dîvânî or, rouges et noirs. La toughra or aux fins contours noirs, rehaussée de rose et de turquoise, est tracée sur fond de motifs floraux aux tons pastel. Le hatt-i hümâyûn, ordre impérial écrit de la main du sultan, est inscrit dans un unwan coiffé d’un dôme à deux minarets. Taches de colle au sommet. 135 x51 cm.

396px_Abdulhamid_IAbdülhamid Ier (né le 20 mars 1725 à Constantinople - mort le 7 avril 1789 dans la même ville) fut sultan de l’Empire ottoman du 21 janvier 1774 au 7 avril 1789.

Abdülhamid Ier succède à Mustafa III, son frère aîné (sultan de 1757 à 1774). Il ne put lutter contre l'expansionnisme de la Russie qui, par le traité de Kutchuk-Kaïnardji (1774) lui enleva plusieurs provinces et assura à la Russie de nombreux avantages en mer Noire. En 1783, il perdit en outre la Crimée ; en 1788, Potemkine lui prit Ochakiv. (Wikipedia)

img72002_201105140020_17

img72002_201105140020_18

Sultan Selim III  (1789-1870). Document manuscrit.

Ce document manuscrit sur papier date du règne du vingt-huitième sultan ottoman. Texte en noir de trois lignes, au-dessus et douze lignes au-dessous de la toughra or. (Mauvais état général, acc et mq). 160 x77 cm.

485px_Konstantin_Kapidagli_002Selim III (24 décembre 1761 - 28 juillet 1808) fut sultan de l'Empire ottoman du 7 avril 1789 au 29 mai 1807.

Selim III est le fils de Mustafa III et succède à son oncle Abdülhamid Ier.

Le talent et l'énergie dont était doté Selim III le firent aimer de son peuple, et de grands espoirs étaient placés dans son accession. Il s'associa énormément avec les puissances étrangères et fut convaincu de la nécessité de réformer son empire. Mais l'Autriche et la Russie ne lui laissèrent aucun moment de répit l'obligeant sans cesse à défendre son territoire et ce jusqu'aux accords de paix de Iaşi (1792) qui lui donnèrent un moment de répit jusqu'à l'invasion de Bonaparte en Égypte et en Syrie qui a vu rompre l'alliance franco-ottomane.

Pendant son règne, il tente des réformes profondes mais est renversé par une révolte des janissaires le 29 mai 1807 et tué un an plus tard, le 28 juillet 1808. (Wikipedia)

Isabelle Aufauvre SVV. 20, rue de Wagram, 72000 Le Mans. Samedi 14 mai 2011. Expert: Annie Kevorkian.Tél. : 02.43.23.36.11 - Fax : 02.43.23.67.31 - Email :  encheres@isabelleaufauvre.com