130501912385724

Paire de statuettes : Le grand jardinier et la grande jardinière. Manufacture Royale de Vincennes, vers 1754-1755. Photo Kohn - Paris

Porcelaine à pâte tendre émaillée. H : 24 cm.Têtes recollées. Estimation : 30 000 / 50 000 €

Provenance: Ancienne collection Paul Wagner

Paire de statuettes en porcelaine tendre émaillée blanche représentant un couple de jeunes jardiniers dont le modèle est attribué au céramiste Jean-Baptiste Defernex (1729-1783) d'après les dessins de François Boucher (1703-1770).

Note: Si les biscuits émaillés de Vincennes sont toujours d'une très grande rareté compte tenu de la très courte période pendant laquelle ils ont été produits, cette paire de grandes statuettes, si elle a été assez souvent reproduite par la Manufacture de Sèvres, l'a été par contre, beaucoup moins par la Manufacture de Vincennes dont on ne connaît que quelques très rares exemplaires conservés dans des collections privées.

Ces deux statuettes font partie de la série des "Enfants Boucher" que la Manufacture de Vincennes commença à produire probablement après 1748, d'abord en version émaillée et parfois polychrome à l'imitation de la porcelaine de Saxe, puis en version mate sans glaçure. Ils étaient destinés à servir de décor venant compléter les surtouts qui ornaient le centre de table.

La Manufacture de Sèvres continua à produire ces modèles, mais en les simplifiant compte tenu de l'approche plus industrielle de la fabrication qui caractérise sa production. Les archives de la Manufacture de Sèvres gardent la trace en 1755 d'une jardinière par Jean-Baptiste Defernex titrée "la grande jardinière" à la suite du répertoire des productions de la Manufacture établi par Emile Bourgeois en 1909. La Manufacture de Sèvres conserve dans ses archives le prototype du grand jardinier en terre cuite. Cette paire de statuettes fut acquise par le célèbre antiquaire Paul Wagner de Nice dans les années 1950 provenant d'une propriété du Cap Ferrat.

1305019124179218

Paire de statuettes : Le petit jardinier et la ptite jardinière. Manufacture Royale de Vincennes, vers 1752-1755. Photo Kohn - Paris

Porcelaine à pâte tendre émaillée/ H. 22 cm/ Tête de la petite jardinière recollée, partie du manche de la bêche du petit jardinier restaurée. Estimation : 30 000 / 50 000 €

Provenance: Paire de statuettes représentant le petit jardinier et la petite jardinière en porcelaine tendre émaillée blanche d'après un modèle traditionnellement attribué à Pierre Blondeau pour la Manufacture Royale de Vincennes.

Note:: Cette paire de statuettes appartient à la série des "Enfants Boucher" dont la production a commencé à la Manufacture de Vincennes dès 1748. Ce modèle est attribué à Pierre Blondeau d'après les dessins de François Boucher. Dans les archives de la Manufacture de Sèvres est conservé un dessin à la mine de plomb annoté de François Boucher comme appartenant à la Manufacture de Vincennes au 29 août 1749, représentant le petit jardinier. Ce dessin fut reproduit plus tard par la Manufacture de Sèvres sans la bêche et qui fut appelé à tort le jeune suppliant, compte tenu de la position de l'enfant sans la bêche sur laquelle il s'appuie.

Jean-Louis Henri Orry de Fulvy (1703-1751), d'une famille originaire de Rouen achète, en 1738, les secrets de fabrication des frères Robert et Gilles Dubois, transfuges de la Manufacture de Porcelaine de Chantilly, avec l'ambition de concurrencer les productions de Meissen. Il installe la Manufacture en 1738 dans les anciennes cuisines du Pavillon de la Reine à Vincennes, côté cour de la Surintendance.

Madame de Pompadour fut aussi une des premières à s'intéresser à la Fabrique.

En 1752, Le Roi prend une participation pour un quart du capital et la Fabrique devient Manufacture royale, les produits étant dénommé : Porcelaines de France.

Louis XV reçoit le 24 décembre 1753 la première livraison de son service à fleurs Bleu Céleste, qu'il avait commandé en 1751, pour Versailles. En 1754, l'Impératrice de Russie commande un service de table, orné d'imitations de camés antiques, qui coûta 360.000 livres. Louis XV commande un service pour Fontainebleau, le Camaïeu Carmin, qui lui est livré en 1756.

De cette façon et en payant à prix d'or les techniciens et artistes, la Manufacture devient rapidement la première de France et d'Europe. Devant le succès de l'entreprise, les locaux s'avèrent rapidement exigus, incommodes et dispersés. La décision est prise de les transférer sur le site de Sèvres en 1756. Le présent exemplaire du petit jardinier est d'une extrême rareté car la plupart des exemplaires sont connus sans la bêche.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Collectif, François Boucher, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 18 septembre 1986 - 5 janvier 1987, catalogue de l'exposition, éd. RMN, paris, 1986, p. 371, n° 108
Tamara Préaud et Antoine d'Albis, la Porcelaine de Vincennes, éd. Biro, Paris, 1991, p. 172

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Collectif, The Jack and Belle Linsky Collection in the Metropolitan Museum of Art, numéros 305 et 306, page 326

Kohn - Paris. Vente du Vendredi 20 mai 2011. Drouot Richelieu - Salle 7 - 9, rue Drouot - 75009 Paris. Tel. +33 (0) 1 48 00 20 07