9

00340m

Statue en bronze de Napoléon I vainqueur en Mars. France, vers 1809/10, par Louis-Simon Boizot (1743-1809), la fonte vraisemblablement exécutée par Pierre-Philippe Thomire (1751-1843)

bronze à patine brune; le globe en bronze doré, sur une terrasse circulaire semée de fleurs, et un socle circulaire en marbre vert antique; un doigt restauré; le globe et la terrasse vraisemblablement postérieurs); haut. 70 cm. Est. 40,000—60,000 EUR. Lot Sold 48,750 EUR

BIBLIOGRAPHIE: Cat. exp. Louis-Simon Boizot (1743-1809), Sculpteur du roi et directeur de l'atelier de sculpture à la Manufacture de Sèvres. Musée Lambinet, Versailles, 2001, p. 165-166.
J. Niclausse, Thomire. Fondeur-Ciseleur (1751-1843). Sa Vie - son oeuvre, Paris, 1947, p. 84-85.

NOTE: Cette statue de Napoléon vainqueur est sans doute le bronze conçu par Boizot en 1806 et fondu par Thomire vers 1809-1810. Il fut décrit dans le compte-rendu du jury sur les prix décennaux de l'année 1810 comme 'L'Empereur élevé sur un tertre, ayant ses pieds des drapeaux conquis sur l'ennemi à la Bataille d'Austerlitz.
Il représente l'Empereur debout, son bras droit tendu, coiffé de la couronne de laurier et, vêtu d'une tunique à l'Antique resserrée à la taille, portant un long manteau drapé sur l'épaule. Le torse est ceint d'un bandeau orné de ses insignes impériaux..
Notre bronze de Napoléon est à rapprocher de l'Allégorie du maréchal de Villars à Denain, conservé au Metropolitan Museum de New York (inv. 1978.55). Ce groupe de trois figures représentant le maréchal de Villars accompagné de la Renommée jouant de la flûte et de la Victoire lui tendant la couronne de laurier, a été identifié par J. D. Draper en 1980 comme étant l'Allégorie à la Victoire de Napoléon à Austerlitz. Exposé par Boizot au Salon de 1806 comme 'S.M. l'Empereur, tenant d'une main la Victoire et appuyé sur Minerve, derrière est la Renommée publiant ses conquêtes', (Journal de Paris en 1806), ce bronze a été transformé en 1818 par Thomire en figure de maréchal après la chute de l'Empereur .
Remarquable par la qualité de sa fonte, notre bronze présente des analogies frappantes avec le groupe de New York : Napoléon est également chaussé des sandales à la Romaine et adopte la même attitude que le maréchal de Villars, debout, le bras droit tendu. Il est vêtu d'une tunique identique resserrée à la taille par une ceinture ornée de branches de laurier et d'étoiles, et se terminant par un ourlet brodé de feuilles d'acanthes en haut relief. On remarque le même mouvement de draperies dans le tissu avec quelques plis semi-circulaires sur le ventre et deux drapés profonds horizontaux épousant le corps.
Pour l'iconographie, l'artiste a pu s'inspirer de la statue en marbre monumentale de Napoléon en Mars pacificateur, réalisée vers 1803-1806 par Antonio Canova (Londres, Apsley House) et représentant Napoléon nu, tenant un sceptre dans la main gauche et le globe impérial surmonté de la Renommée dans la main droite, portant un simple manteau drapé sur son bras.
Cet important bronze représentant Napoléon en figure isolée se distingue par la belle qualité de sa fonte et la précision de sa ciselure, tout à fait caractéristique des œuvres de Thomire. Il est aujourd'hui le seul témoin connu de l'Allégorie à la Victoire de Napoléon de 1806, avant sa transformation en 1818.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES: S. Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-huitième siècle, Paris, 1910, t. I, p. 92.
J. D. Draper, 'The Fortunes of Two Napoleonic Sculptural Projects', dans The Metropolitan Museum Journal, 14, 1980, p. 173-180.
G. Hubert, G. Ledoux-Lebard, Napoléon. Portraits contemporains, bustes et statues, Paris, 1999, p. 136-139.

Sotheby's. Important French Furniture and Sculpture. 28 Apr 09. Paris www.sothebys.com Photo courtesy Sotheby's