01_Giovanni_di_Paolo

LE CAIRE (EGYPTE) [06.01.10] – Une mission archéologique égyptienne a mis à jour deux nouvelles tombes à Saqqara. Selon le Conseil Suprême des Antiquités égyptiennes, l'une serait le plus vaste complexe funéraire de cette vaste nécropole, datant de la XXVIe dynastie, entre 653 et 525 avant J.-C.

Deux nouvelles tombes ont été découvertes à Saqqara, au sud du Caire, selon une déclaration du Conseil Suprême des Antiquités égyptiennes. Des archéologues égyptiens travaillent à l'étude des deux tombes sous l'égide de Zahi Hawass, le chef des antiquités égyptiennes. Au vu des premières études, elles dateraient de la XXVIe dynastie, dite des rois saïtes, entre 653 et 525 avant J.-C.

Elles se situent à l'entrée de la nécropole de Saqqara, à Ras el Mudir. Zahi Hawass a expliqué que la plus grande des tombes est composée d'une vaste salle centrale d'où part une multitude de corridors, de couloirs menant à de nombreuses chambres. Des cercueils, des momies humaines, un grand nombre de poteries ainsi que des aigles momifiés parmi d'autres animaux ont été retrouvés dans le complexe funéraire.

« Ces tombes appartenaient à des familles de la classe moyenne, non pas des familles royales, et ne comportent pas de noms. Elles ont été réutilisées ensuite, et peuvent nous fournir un très grand nombre d'informations sur les usages funéraires et religieux de ces périodes » a indiqué Zahi Hawass à l'agence Reuters.
Les tombes ont sans doute reçu la visite de pilleurs de tombes durant la période romaine.

« Nous ne nous attendions pas à découvrir des tombes à cet endroit de la nécropole. Ces découvertes prouvent que l'importance de Saqqara s'étend au delà de l'Ancien Empire et peuvent nous apprendre énormément sur la période des rois saïtes » a-t-il conclu. artclair.com