1_Frontispiece__det_of_mss_1040a_

Attribué à Abel de Pujol  (1787-1861) Le Christ ressuscité

Crayon noir et estompe, rehauts de craie blanche - 64 x 44,5 cm - Rousseurs et pliures - Estimation : € 800-1,000

Tajan. DESSINS ANCIENS, 27 nov. 2009 14:30, Drouot - salle 2 www.tajan.com

Note: Abel de Pujol  (1787-1861). Peintre Français,membre de l'Institut,né à Valenciennes le 30.01.1793, étudia quelques temps à l'école de dessin de cette ville et vint suivre à Paris les leçons de David,dont il a gardé la tradition. Remarqué à l'exposition de 1810, pour son Jacob bénissant les enfants de Joseph,il remporta l'année suivante, le premier grand prix de peinture sur ce sujet : Lycurgue présentant l'héritier du trône, et travailla dès lors fréquemment pour la liste civile, dont les premiers tableaux sont restés les plus estimés, a exposé Saint-Etienne prêchant l'Evangile, à l'église Saint-Etienne du Mont (1817) ; la Vierge au tombeau (1819) ; Achille Deharlay devant les ligueurs, au musée de Versailles ; la Clémence de César, au musée de Valenciennes ; Ruth et Noémi, à Rennes ;Joseph expliquant les songes,à Lille ; L'amour cosmogonique, etc (1820-1843).
Il a exécuté des peintures à fresque à la chapelle Saint-Roch de Saint-Sulpice, travaillé au plafond du grand escalier du Louvre,démoli en 1856, et concourut à la décoration d la galerie de Diane, à Fontainebleau. C'est de lui que sont les grandes grisailles de la Bourse. A l'Exposition Universelle de 1855, il a envoyé, avec son Saint-Etienne et sa Vierge au tombeau, une toile nouvelle, la Ville de Valencienne encourageant les arts, vaste allégorie où il occupe lui-même une place, et une grisaille, les Danaïdes. En 1857, il a été exécuté,dans le salon de la Bibliothèque du Louvre, la Renaissance des Arts, reproduction modifiée de son plafond de l'escalier de l'Ecole des mines, trois grandes Allégories.
Honoré, dans sa longue carrière, de toutes les distinctions, Abel de Pujol a reçu une 2ème médaille en 1810, deux 1ere en 1814 et en 1855 et la décoration en 1822. Fait officier de la légion d'Honneur en août 1835, il a été élu, la même année, membre de l'Académie desbeaux-Arts, en remplacement du baron Gros.
Il épousa, en mars 1856, Mlle Grandpierre Deverzy. Il a un fils, né à Paris, vers 1815,qui s'occupe également de peinture, et a figuré plusieurs fois au salon, depuis 1844. Il décéda le 28.09.1861. (Dictionnaire Universel des Contemporains contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers par G.Vapereau,édition 1863)