01

Tapis au point ras, manufacture royale de Santa Barbara, Espagne, Madrid, vers 1760.  photo Aponem - Deburaux

dans la suite des productions de Pierre-Josse Perrot (1700-1750) aux Gobelins pour le roi Louis XV, fond rouge carmin chargé de guirlande de fleurs, décor d'une rosace or sur contre fond beige, dans des rinceaux et ailes de chauve-souris, bordé de cartouches bleu et lavande, dans des rinceaux qui rejoignent des entablements avec draperies et fruits, écoinçons noirs, bordure lavande de masques de lion, rinceaux, miroir, coquilles Saint-Jacques et cornes d'abondance d'ou s'échappent des fleurs, encadrement d'oves et rais de coeur, galon noir et bleu (bel etat). Estimation : 70 000 - 90 000 €

Les tapis au point ras constituent l'une des productions les plus caractéristiques et exclusives de la manufacture royale de Santa Barbara. Les très rares exemplaires connus sont conservés dans les réserves des collections du palais royal de Madrid.. Ces pièces ont ete exposees en de très rares occasions, comme en 1917 à New York, seuls quelques tapis ont été publiés.

L'emploi de la couleur carmin est caractéristique de cette production madrilène. Le style est celui en vigueur sous le règne de Fernando VI et en l'occurrence ce tapis doit être une commande de la reine Barbara de Bragance, pour l'aménagement du couvent madrilène de Las Salesas Reales. D'autres tapis au point ras, de la même famille stylistique que cette pièce ont ete tissés pour les autels de ce couvent. Les rocailles et les coquilles Saint-Jacques rappellent la décoration sculptée de ce batiment, particulièrement la partie haute de la façade de l'eglise et les ornements de l'ancien choeur des religieuses. Les motifs en forme d'ailes qui occupent les angles du tapis, ainsi que les fleurs sont très semblables aux bordures de la Tenture de Dom Quichotte, tissée par la manufacture de Santa Barbara, d'après des cartons de Procaccini.

L'influence de l'art de cour à la francaise se ressent fortement dans le dessin de ce tapis qui est manifestement dans la suite des cartons de Pierre- Josse Perrot vers 1740-1745 pour des tapis tissés à la Savonnerie et livrés au roi Louis XV. Conservé au cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale, liasse Robert de Cotte, quant à l'organisation générale du dessin, le choix des coloris et des détails ornementaux. voir Sarah B. Sherill, Tapis d'Occident : "Sous Louis XV, un artiste domine largement la création des tapis au point noué : Pierre-Josse Perrot (dates inconnues). Protegé par le roi, il réalise des cartons pour les Gobelins et la Savonnerie entre 1715 et 1750... pour des tapis destinés aux residences de Louis XV puis de Louis XVI. Parmi les motifs de pr"dilection de Perrot... comptent les coquillages, les "ailes de chauve-souris" en éventail .. pp. 80 et 81 le médaillon central est à comparer à l'illustration 85, p. 74 illustration 75 pour les ailes de chauve-souris, pp. 76 a 78 illustrations 77, 78, 79 et 81 pour les guirlandes de fleurs. P. 75 illustration 76 pour les cornes d'abondances fleuries, pp. 77 et 78 pour les coquilles Saint-Jacques et p. 79 illustration 82 pour l'encadrement d'oves et rais de coeur.

Ce tapis a vraissemblablement été tissé pour les appartements destinés a l'éventuel veuvage de la reine Dona Barbara de Bragance et peut être comparé au tapis tres proche, tiss" pour la chambre du roi au palais du Prado.

Dona Barbara de Bragance, fille de dom Joao V de Bragance roi du Portugal (1689-1750) et de dona Maria Ana von Habsbourg, reine du Portugal (1683-1754), petite fille de l'empereur Leopold (1640-1705), est née à Lisbonne le 4 décembre 1711 et morte à Madrid le 27 août 1758, sans postérité, inhumée au couvent das Salesas Reales, qu'elle avait fondé en 1750. Elle épouse le 10 janvier 1729 Ferdinand VI de Bourbon, roi d'Espagne (1713-1746-1759), fils de Philippe V de Bourbon, duc d'Anjou (1683-1746), roi d'Espagne, de Naples et de Siciles en 1700 (petit-fils de Louis XIV) et de Marie Louis Gabrielle de Savoie. Veuf en 1714, Philippe V se remarie avec Isabelle Farnese dont il aura en 1716 Charles III, roi d'Espagne à la mort de son demi frère Ferdinand VI en 1759. Le roi Ferdinand VI était par deux fois cousin germain du roi Louis XV, ayant les mêmes grands-parents étant Louis de Bourbon Dauphin de France (1661-1711) qui a epousé en 1680 Marie-Anne de Bavière (1660-1690) et le roi Victor-Amédée de Savoie (1666-1732) qui a épousé en 1684 Anne d'Orleans.

Il est donc normal que l'art de cour de Versailles ait été particulièrement apprécié à Madrid. Fabienne Joubert, Amaury Lefebure & Pascal-Francois Bertrand, Histoire de la Tapisserie, pp. 243 et ss ; "L'art de la tapisserie ne fut guère pratiqué en Espagne avant l'avènement de Philippe V qui, conseillé par son premier ministre le cardinal Alberoni, avait crée, nous l'avons vu, sa propre fabrique. Aprés avoir vainement tenté d'attirer des liciers francais, il recruta des artisans flamands. C'est ainsi qu'en 1720, Jacob van der Goten, accompagné de ses fils et de quelques ouvriers, arrivait d'Anvers à Madrid pour diriger l'établissement nouvellement fondé et appelé a la renommée. Des métiers de haute lice conduits par le francais Antoine Lenger furent placés en 1731 à côté de ceux de basse lice employés par l'Anversois. Ce maître mit tout d'abord en fabrication des modèles ... selectionnés dans les collections royales ... avant de demander des cartons originaux au francais Michel-Ange Houasse et a l'italien Procaccini". p. 247 : "En Espagne, l'influence francaise qui dominait dans l'art de cour détermina le choix des peintres qui fournissent les cartons : Michel- Ange Houass (vers 1680-1730) tout d'abord, Louis- Michel van Loo (1707-1771) ensuite. Les italiens Andrea Procaccini (1671-1734) et Corrado Giaquinto (1703-1765) travaillèrent de même pour la manufacture espagnole ; lors de leurs séjour a la cour..."

Tapestries and Carpet from the Palace of the Pardo woven at the Royal Manufactory of Madrid loaned by his Majesty the King of Spain for Exhibition by the Hispanic Society of America, New York, 1917. Juan Jose Junquera y Mato ; La Decoracion y el Mobiliario de los Palacios de Carlos IV, Madrid, 1979, lams. 26, 27 y 28 3, 45 x 2, 30 m

Aponem - Deburaux - Enchères MSA. Mercredi 08 décembre à 11h00. Drouot Richelieu - Salle 10 - 9 rue Drouot - 75009 Paris. Tél. : 01 42 24 80 76. EMail : deburaux@aponem.com

01

Portrait de la reine Barbara de Bragance (1711-1758). Wikimedia Commons,